El Milia (Jijel): La deuxième tranche du projet d’AEP abandonnée

La deuxième tranche du projet d’AEP de la ville d’El Milia est abandonnée. Pour des raisons multiples, cette opération qui a fait scandale dans cette ville n’a guère été achevée.

L’information qui nous a été annoncée par le P/APC est venue confirmer l’échec dans la réalisation de ce projet dans une ville, où on peine à assurer un minimum d’eau pour une population vivant le calvaire à longueur d’année. «Nous avons tenu une réunion pour constater l’abandon du projet, en même temps nous avons décidé de prendre en charge la remise en état de la chaussée éventrée par les travaux non achevés, une entreprise locale a été sollicitée pour s’occuper de ce volet », précise le P/APC.

Pour rappel, les présents à une réunion, tenue, à Jijel, pour faire le bilan du plan quinquennal ont assisté à un vif échange entre le P/APC de la ville d’El Milia, le chef de l’entreprise réalisatrice de ce projet et le directeur de l’hydraulique, maitre d’ouvrage de l’opération.

Les trois parties se sont mutuellement accusées sur l’échec de la mise en œuvre de ce projet. «Ben Amor (le chef d’entreprise réalisatrice de ce projet), que personne ne connait, est responsable de la destruction de la ville d’El Milia», s’est élevé le P/APC. «Je demande l’ouverture d’une enquête sur la réalisation de ce projet», a, pour sa part, répliqué le mis en cause «Cet homme est injoignable, ni par téléphone, ni par un autre moyen, il n’est pas à Jijel, il est ailleurs dans une autre wilaya», a lancé le directeur de l’hydraulique pour se joindre à la polémique.

Si le projet en question est à un stade indéterminé de sa réalisation, la gabegie qui l’a accompagné depuis son lancement a complètement défiguré le réseau routier de la ville d’El Milia. Après tant de péripéties, il a fini par être abandonné.                  

Adams S.